La BAD mobilise 6 millions $ pour la formation professionnelle en faveur du Niger

novembre 26, 2020

  • Home
  • |
  • Blog
  • |
  • La BAD mobilise 6 millions $ pour la formation professionnelle en faveur du Niger

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mardi 17 novembre 2020 à Abidjan, l’octroi d’un prêt supplémentaire de 6,35 millions de dollars américains au Niger pour l’achèvement du projet d’amélioration de l’accès à la formation professionnelle de qualité.

Dénommé Projet d’appui au développement de l’enseignement et de la formation professionnels et techniques (PADEFPT), il sera financé en totalité, dans sa seconde phase, par les ressources du Fonds africain de développement (FAD). Le prêt de la Banque sera consacré à l’équipement des ouvrages réalisés dans le cadre du projet initial, et à la réalisation des travaux supplémentaires indispensables à un fonctionnement optimal du Lycée technologique de Diffa, (LTD), à savoir la sécurisation du site, l’approvisionnement en eau potable, les voiries et réseaux divers, les latrines, entre autres.

L’appui financier de la Banque permettra ainsi de mener à terme le projet initial toujours en cours, qui a été approuvé en décembre 2010. Il contribuera à l’amélioration des conditions de travail des enseignants et des conditions d’étude des élèves. En particulier, le financement supplémentaire du FAD permettra de s’assurer de l’achèvement des travaux encore en suspens et l’équipement des infrastructures d’ici à la fin de l’année 2022 ainsi que la mise en activité du LTD sur le site dédié au plus tard en 2023.

À terme, la mise en œuvre de ce projet devrait permettre de réduire le déficit en enseignements et formation techniques et professionnels (EFPT) du pays, de relever le taux d’accès à l’EFPT de qualité, et de développer un capital humain à la hauteur des opportunités du pays. Il rendra ainsi pleinement opérationnel un des fleurons du projet, à savoir le Lycée technologique de Diffa, dans le sud-est du Niger.

Le PADEFPT initial financé à hauteur de 36,86 millions de dollars, a été conçu pour répondre aux opportunités socio-économiques du Niger, liées à l’exploitation des gisements d’uranium et de pétrole et la finalisation des grands chantiers du pays, notamment le barrage de Kandadji, et le port sec de Dosso.

Pour la Banque, le projet répond à sa stratégie visant à améliorer les conditions de vie des populations en Afrique et correspond aux priorités du gouvernement du Niger en matière de développement des compétences et d’employabilité des jeunes. Le PADEFPT a pour objectif prioritaire d’accroître l’accès des populations à l’enseignement et la formation professionnels et techniques de qualité. L’ambition des autorités nigériennes est de porter ce ratio à 40 % en 2021 contre 25 % en 2016.

à lire aussi...

Formation professionnelle : Le Gabon crée 4 centres spécialisés dans le bois, le BTP, les TIC, et la logistique

L’état de Côte d’Ivoire investit 244 millions $ dans la formation professionnelle