Burkina Faso : Le BRTT invente une machine à tisser automatisée 100% solaire

janvier 26, 2021

  • Home
  • |
  • Blog
  • |
  • Burkina Faso : Le BRTT invente une machine à tisser automatisée 100% solaire

« Porter le faso dan fani est un acte économique, culturel et politique de défi à l’impérialisme », proclamait Thomas Sankara qui en avait fait une cause nationale pour contrer l'invasion des produits d'importation de tous genres dans son pays. En 4 ans de règne politique seulement avant son assassinat, Thomas Sankara a su, par son intelligence et sa détermination à affranchir son pays de l'esclavage économique, marquer profondément la conscience politique nationale, et à l'échelle continentale.  

Une machine à tisser solaire, entièrement automatisée et sécurisée. Voici l'invention de monsieur KUSHIATOR Newlove Kwaku Issa, talentueux chercheur et directeur-fondateur du BRTT(Bureau de Recherche et de Transfert de Technologie) du Burkina Faso. 

Interviewé par notre confrère Bioma TV, monsieur KUSHIATOR explique qu'il s'agit d'une machine fonctionnant de façon automatisée, avec bouton de démarrage et d'arrêt sécurisé, et qui ne nécessite aucun programme informatique ni aucune mise à jour pour fonctionner correctement.

La capacité de production de la machine est estimée à 5 pagnes par jour, là où production manuelle permet d'obtenir un pagne par jour. Son système d'alimentation 100% à l'énergie solaire est un avantage indéniable pour les zones rurales où les pagnes du Faso Danfani sont habituellement produits. 

Notons que la BRTT s'est spécialisée dans l'installation de plaque solaire et l'adaptation de toutes sortes d'appareil pour fonctionner à l'énergie solaire dont : 

  • Des lampes solaires
  • Ventilateur solaire
  • Radio, Téléviseur, lecteur DVD, frigo et climatiseur solaires
  • Chauffe-eau solaire
  • Lampadaire solaire,
  • Feu tricolore solaire,
  • Jeux de lumière solaire,
  • Irrigateur et pompe à eau solaires, 
  • Electrification solaire du bâtiment,
  • Poste à souder solaire,
  • Chargeur de meule solaire,
  • etc.

Vulgariser son savoir-faire par la formation professionnelle de masse, telle est l'option envisagée par monsieur KUSHIATOR, cet autodidacte qui a arrêté ces études en classe de CE2.

Pour ce faire, il sollicite l'accompagnement des bonnes volontés et du gouvernement pour organiser la formation professionnelle de plus de 1000 jeunes dans le domaine de l'automatisme. 

 



à lire aussi...

Arthur zang inventeur du cardiopad, première tablette médicale 100% “made in Africa”

Le Ghana met en place son système de paiement sécurisé par QR Code

Arduino : comment l’afrique peut-elle développer sa propre technologie