E-Cover, cette entreprise africaine qui des vieux pneus en matériaux de construction

juillet 27, 2020

  • Home
  • |
  • Blog
  • |
  • E-Cover, cette entreprise africaine qui des vieux pneus en matériaux de construction

Fondée par Yaye Souadou Fall, E-Cover est une entreprise de recyclage de pneus usagés en matériaux de revêtements de sol. 

Yaye Souadou Fall (photo), une sénégalaise de 25 ans, a créé une entreprise de recyclage de vieux pneus nommée E-Cover. Elle collecte ceux qui sont usés et abandonnés pour les transformer en revêtements de sol.

Dans son atelier, elle fabrique des carreaux écologiques servant de revêtements pour les devantures de maison, mais aussi des dalles pour jardins, aires de jeux pour enfants, terrains de basket ou de tennis. Elle prévoit même de proposer ce matériau pour la construction des routes.

La jeune chef d’entreprise et son équipe sillonnent les rues de Dakar à la recherche de pneus usagés. C’est au domicile famillial, qui abrite pour le moment l’atelier de E-Cover, qu’ils sont recyclés en divers produits.

“ Ce que nous faisons, c’est que nous transformons les pneus en carreaux qui sont amovibles, anti-dérapants et étanches. En revêment de sol qu’on peu mettre en devanture des maisons, en dalles pour les jardins, les aires de jeux des enfants, des terrains de basket et tennis et plus tard faire des routes avec. Récemment nous avons commencé à faire des semelles de chaussures”, a ajouté la jeune femme.

Comme la plupart des start-ups sur le continent, E-Cover connaît des débuts difficiles. La start-up travaille encore manuellement, même si sa renommée a déjà dépassé les frontières du Sénégal.

“ Le problème que nous rencontrons le plus souvent,c’est au niveau technologique. Parce que nous -nous retrouvons avec une innovation que nous sommes les seuls à faire au Sénégal et nous n’avons personne en tant que référent chez qui nous tourner pour savoir comment y aller. Donc c’est notre très cher ami Google qui nous aide le plus souvent à venir au bout de ce problème. Il y a également des problèmes d’ordre financier avec les fonds qui manquent pour pouvoir lever notre industrie à partir de rien du tout”, a avoué Yaye Soidou Fall. 

Si l’initiative de Yaye Souadou Fall a déjà été reconnue par l’Union Européenne pour son action en faveur de l’environnement lors de la COP 22, ou par le Prix Anzisha de l’année 2016, elle déclare avoir fait face à des difficultés liées notamment au travail encore artisanal. Comme toute entreprise à ses débuts, le soutien à la fois technique et financier est crucial.

Yaye Souadou Fall peut désormais surmonter ces difficultés puisque E-Cover vient de décrocher un financement de 216 millions FCFA chez WIC Capital. Il s’agit d’un mécanisme d’investissement pour les micros, petites et moyennes entreprises portées par des femmes au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.

L’investissement de WIC Capital va permettre à E-Cover d’installer une unité de production semi-industrielle à Dakar.

à lire aussi...

[Kenya] Nzambi Matee fabrique des briques très résistantes à base de plastique récyclé